Ce lundi, j’interrogeais la Ministre Greoli sur la façon dont elle intègrerait le soutien à l’emploi artistique dans la rédaction des conventions liées aux décisions prises pour les contrats-programme en arts de la scène. Je l’ai aussi interrogée sur les outils de mesure de l’évolution de l’emploi artistique et sur la nécessité d’un cadastre de l’emploi artistique. En résumé, j’ai constaté avec plaisir que la pression qu’ECOLO avait mise dans le cadre des discussions budgétaires a porté ses fruits. L’enveloppe consacrée au CAPT (aide aux projets théâtraux) va augmenter dès cette année et va doubler dès l’année prochaine comme nous l’avions proposé dans un amendement. Sur le volet du cadastre de l’emploi artistique, les choses patinent par contre. Ce n’est pas une bonne nouvelle, parce que tant que nous ne serons pas à même de définir l’emploi artistique et de le qualifier, il sera très difficile de vérifier que celui-ci est concrètement mieux soutenu.

L’intégralité des échanges de Christos Doulkeridis avec la Ministre Greoli de ce 29 janvier 2018 est visible ici.