Il y a des années qui nous marquent particulièrement et pour tout qui est proche de la vie d’Écolo, 2019 en fait sans aucun doute partie. Si nous avons pu confirmer notre implantation politique et électorale, il nous reste aujourd’hui à faire la plus grande partie du chemin, concrétiser notre programme et nos idées.

   On dirait d’ailleurs que le monde en a bien besoin. Pas si simple de se souhaiter avec un grand sourire “le meilleur” et “plein de bonnes choses” en trinquant en cette fin décembre avec pour paysage de fond les images d’une Australie ravagée par les flammes. Cette Australie qui sonne commodément assez exotique pour nous servir de divertissement mais tout de même assez visuellement proche de nous pour nous empêcher de bien dormir. Cette année, aux réveillons, il y avait comme un air d’incertitude, de gravité. A raison, sans doute.

    La décennie qui s’ouvre devant nous va nous confronter à des changements climatiques de plus en plus violents et frappant les personnes de manière toujours aussi inégalitaire. C’est dans ces contraintes que l’écologie politique apporte des réponses globales et systémiques pour penser la lutte environnementale comme une manière de changer les rapports de domination. Nous organisons bien sûr la diminution de notre impact sur la planète mais nous luttons également pour augmenter la résilience et augmenter des capacités de chacune et chacun à s’adapter face à ce qu’on ne peut déjà plus éviter.

   C’est avec cet espoir et cette conviction que nous organisons notre premier Bruxelles Pop, ce samedi 25 janvier à Molenbeek. On se réjouit de vous retrouver pour lancer l’année tout.te.s ensemble lors d’un moment politique et convivial, en espérant que celle-ci se conclura de manière un peu plus positive !

 

Marie Lecocq, Vincent Vanhalewyn, Emre Şumlu
Co-président.e.s de la Régionale Ecolo Bruxelles