L’année 2016 se clôturait sur l’information de la délivrance par la Région bruxelloise du Permis d’urbanisme au projet de Maxi-Prison de Haren.

Ce projet démesuré et mal situé pose en effet de nombreuses questions notamment en terme de mobilité, d’environnement ou d’exercice de la justice.

Le permis d’urbanisme délivré répond beaucoup trop partiellement à ces griefs. Interpellé ce mercredi par les députés écologistes, le Ministre-Président a indiqué que le fonctionnaire délégué avait formulé son avis sans tenir compte de l’avis de la commission de concertation. Cet avis n’a en effet pas été transmis dans les temps par la Ville de Bruxelles.

Cette information est sidérante et démontre d’une légèreté coupable dans le chef de la Ville et de la Région dans un dossier pourtant ultra-sensible et contesté de toute part. Compte-tenu de cette attitude et de l’absence manifeste de volonté et de courage pour remettre en débat ce projet et de tenir compte des craintes légitimes et nombreuses qu’il suscite , il ne reste donc que peu d’espoir que le permis d’environnement délivré ce mois de février fixe des conditions contraignantes.

Article du Soir du 03/03/2017.

Arnaud Pinxteren, parlementaire bruxellois et secrétaire politique de la régionale Ecolo Bruxelles.

© PhotoNews.