« La plupart des pauvres le sont par choix. » « Ils sont tous drogués, alcooliques et violents. » « Le surendettement, c’est avant tout une incapacité à gérer son argent. »… Qui n’a jamais entendu ces phrases lors d’un repas de Noël, dans un café ou… sur un plateau de télévision ? C’est pour lutter contre ces préjugés que plusieurs associations se sont mobilisées pour lancer une campagne contre la pauvrophobie avec livre, marche et journée consacrée au sujet. Car il est urgent de non seulement combattre les clichés mais également la pauvreté elle-même. Parce qu’en effet, les mesures prises par le gouvernement fédéral (exclusion du chômage, priorité aux emplois précaires, suppression du bonus pension… et bien d’autres) ne font que grossir le rang des exclus de l’économie et de la société. Ecolo agit à tous les niveaux pour lutter contre l’explosion des inégalités.

Et au niveau local, le rôle des communes est évidemment essentiel puisqu’elles dirigent les CPAS, qu’elles ont des compétences dans le logement social ou les missions locales pour l’emploi. Cette dimension, les Ecolos de Schaerbeek qui ont la présidence du CPAS l’ont évidemment pleinement intégrée. C’est la raison pour laquelle ils plaident, par exemple, pour une attention particulière aux parents seuls avec enfants ou pour augmenter le nombre de contrats « Article 60 » créés, en continuant à développer des partenariats avec les acteurs publics et associatifs, mais aussi certaines PME, génératrices d’apprentissages particuliers. À Jette, ils insistent sur la participation des plus pauvres aux projets communaux et veulent soutenir des réseaux d’échange de savoirs afin de développer l’autonomie des plus précaires. Et à Uccle, loin des clichés sur la commune des seuls riches, l’équipe de Thibaud Wyngaard s’engage à poursuivre la rénovation des logements publics et accroître l’offre, notamment en augmentant d’au moins 100 logements le parc de l’Agence immobilière sociale d’Uccle (AISU). Quelques exemples à nouveau dans des dizaines de propositions fortes et innovantes pour que chacun puisse trouver sa juste et digne place dans la société.

Guillaume Defossé, Rajae Maouane, Arnaud Pinxteren
Co-présidents de la Régionale de Bruxelles