Partout dans le monde, existent ces longues rues sans âme : mêmes enseignes, mêmes produits fabriqués en Chine, Turquie, Bangladesh… dans des conditions sociales et environnementales indignes, mêmes publicités qui assènent la consommation à tout prix et le formatage des masses, mêmes travailleurs.euses qui se partagent des emplois précaires (temps partiels, intérim, horaires décalés…). Une production mondialisée, ce sont des emplois délocalisables, donc des salaires soumis à une pression à la baisse, donc un pouvoir d’achat réduit et donc une consommation de produits à faible coût et de mauvaise qualité ayant des impacts néfastes sur la santé et sur l’environnement.

Et pourtant, un autre modèle économique est possible mais surtout nécessaire. Nous devons accompagner l’économie vers une production relocalisée. Et pour cela, nous défendons la création d’un plan d’investissement durable et participatif dans les secteurs clés de l’économie de la transition (efficacité énergétique, mobilité durable, économie bas-carbone, numérisation, agriculture urbaine…) pour renforcer la capacité de Bruxelles à faire face aux défis du futur. Il faut également mobiliser l’épargne locale pour soutenir les entrepreneurs bruxellois via un prêt « Proxi ». Et puis bien sûr, encourager la production urbaine avec unlabel « made in Brussels », la création et le maintien d’espaces de production, la mise en place d’un réseaux de repairs cafés et de donneries, le soutien à la créativité et l’innovation. Il faut que nous fassions de l’économie circulaire le modèle économique dominant en travaillant aussi bien sur l’offre que sur la demande, via notamment les critères pour les marchés publics. C’est comme ça que nous pourrons créer des emplois dans des secteurs durables et non-délocalisables, obtenir des meilleurs salaires et encourager ainsi une consommation de meilleur qualité pour tou.te.s et pour la planète. Pour retrouver le plaisir d’être surpris au coin d’une rue par la créativité et l’innovation dont sont capables les Bruxellois.es.

Guillaume Defossé, Rajae Maouane, Barbara de Radiguès et Alain Maron
Co-président.e.s de la Régionale Ecolo Bruxelles et tête de liste à la Région

Lire la news en entier