Il y a cent ans, l’armistice était enfin signée mettant fin à la Première Guerre mondiale et à quatre années de ce qui fut une véritable boucherie pour les soldats envoyés au front, dans les tranchées. Près de 10 000 000 de militaires et 9 000 000 de civils perdirent la vie dans des conditions inimaginables, tandis que 21 000 000 furent blessés au nom de la folie et des ambitions territoriales, politiques et économiques de quelques uns. Ces chiffres vertigineux n’empêchèrent malheureusement pas la montée des populismes et des nationalismes qui menèrent vingt plus tard à la Deuxième Guerre mondiale qui fera au moins trois fois plus de victimes. En Belgique, ce qu’on appelle la « Grande Guerre » envoya un million de réfugiés sur les routes de l’exil au Pays-Bas, en France et au Royaume-Uni où ils furent accueillis du mieux que les circonstances le permettaient, non sans parfois quelques frictions. Nous ne devons jamais oublier cette période.

Malheureusement, cent ans plus tard, la mémoire semble faire défaut à notre gouvernement qui réprime et abandonne les réfugiés de notre époque dans des conditions inhumaines et dégradantes. Aujourd’hui, l’accueil de centaines de réfugiés est assuré par des citoyens qui ont en eux l’ADN de l’hospitalité et de la solidarité dont nos ancêtres ont bénéficié à l’époque. Ces héros et héroïnes subissent cependant les tentatives d’intimidation des autorités fédérales et de certains autorités judiciaires qui vont jusqu’à en traîner quelques uns devant les tribunaux en les accusant de rien de moins que trafic d’êtres humains et d’appartenance à une organisation criminelle. Néanmoins, nous nous réjouissons d’apprendre que le parquet de Bruxelles reconnaît le caractère abusif de ces inculpations par leur homologue flamands de Termonde et demande acquittement et suspension du prononcé pour les hébergeurs. Cela prouve que la justice n’est finalement pas aux ordres de l’(extrême-)droite conservatrice qui dirige ce pays.

 

C’qu’elle en a bu du bon sang cette terre,
Sang d’ouvriers et sang de paysans,
Car les bandits qui sont cause des guerres
N’en meurent jamais, on n’tue qu’les innocents !

(La Butte Rouge, Montéhus)

 

Guillaume Defossé, Rajae Maouane, Barbara de Radrigues
Co-présidents de la Régionale de Bruxelles

Lire la newslettre en entier: ici.