Depuis des millénaires, les chemins de l’humanité sont tortueux, fortement dénivelés, parfois caillouteux, parfois glissants, en terre ou en pierre… Aujourd’hui, notre parcours arrive à une étape cruciale. Aujourd’hui, nous sommes à la croisée des chemins et face à nous, il n’y a plus que deux voies possibles : d’un côté, une autoroute ; de l’autre, un sentier. D’un côté, la tentation de l’asphalte et l’appel de la vitesse. Mais en réalité, les embouteillages et le sur-place. De l’autre, le repos des petits chemins de traverse et le temps de réfléchir. D’un côté, un modèle autosoliste, individuel, fermé sur lui-même. De l’autre, l’ouverture, la solidarité, le dialogue avec les autres marcheurs d’où qu’ils viennent. D’un côté un monde qui ne tient que sur l’extraction et l’épuisement des ressources naturelles et des travailleurs jusqu’à l’effondrement. De l’autre, une société qui s’affranchit de sa dépendance aux matières premières, qui mise sur des énergies renouvelables, des voyageurs qui se font pousser par le vent et laissent leurs visages se réchauffer aux rayons du soleil. D’un côté, une route qui disparaît petit à petit sous les déchets jetés par les fenêtres des voitures. De l’autre, une utilisation et réutilisation saine et parcimonieuse des ressources, des sacs à dos allégés des emballages, du plastique et de l’inutile. D’un côté, un monde gris-brun, pollueur et sécuritaire, moitié béton, moitié bâton. De l’autre, un monde vert et ouvert, respectueux de l’environnement, des hommes, des femmes et de tous les autres êtres vivants.

Nous sommes à la croisée des chemins et nous avons un choix à faire. Ce choix est probablement le plus important que l’humanité aura face à elle car il ne conditionnera rien de moins que sa survie. En octobre, les citoyens bruxellois ont pris le sentier en misant sur Ecolo et Groen. Ils ont compris que nous sommes la seule alternative viable pour l’avenir. Nous mettrons tout en œuvre pour montrer ce que représente le changement, pour prendre des décisions importantes au plus vite, car le temps joue contre nous. Et nous continuerons à convaincre chacun et chacune pour qu’ils et elles réitèrent ce choix en mai 2019. Parce que oui, avec Groen, nous pouvons devenir la plus grande force politique des parlements. Et ensemble, emmener la Belgique sur les chemins que ses gouvernements font aujourd’hui semblant de ne pas voir.

Guillaume Defossé, Barbara de Radigès et Rajae Maouane. 

Lire la newslettre en entier.