Le Ministre-Président Rudi Vervoort affirme dans différents quotidiens qu’en matière de mobilité, « on ne peut pas faire beaucoup plus ». Tunnels, métro, tram et aménagements urbains démontrent que l’on aurait jamais autant investi, selon ses dires. Dont acte.

Pour le député bruxellois Arnaud Pinxteren (Ecolo), cette affirmation est l’illustration de l’impossibilité de ce Gouvernement à poser des choix clairs.

« L’analyse de Monsieur Vervoort est correcte : les Bruxellois sont de moins en moins nombreux à avoir un véhicule. Pourtant le gros des investissements réalisés par son Gouvernement sont engloutis par des projets routiers », analyse l’élu vert. « 16 millions pour les infrastructures cyclistes contre 80 millions pour les routes et les tunnels. Les chiffres parlent d’eux mêmes. Par ailleurs, d’importants projets de tram ont été abandonnés sous cette législature, à l’instar du tram 71 et du tram vers Tour et Taxis. Près de deux milliards iront finalement dans un métro qui ne se justifie pas, et qui arrivera, au mieux, en 2028… », martèle-t-il.

Les contradictions flagrantes entre les paroles et les actes sont également tristement illustrées par le dossier de l’élargissement du Ring. « Monsieur Vervoort veut moins de voitures en ville mais est prêt à une « optimalisation » du Ring qui amènera inévitablement plus de circulation dans nos rues, plus de pollution dans notre air », dénonce le député.

Et Arnaud Pinxteren de conclure : « à l’heure où la congestion reste endémique à Bruxelles, où les parents et les citoyens sont toujours plus inquiets de la mauvaise qualité de l’air, affirmer qu’il n’y a plus rien à faire est tout simplement indécent ».

Lire aussi: Action No2Pollution