Nous voilà donc arrivés au terme de cette nouvelle semaine de la Mobilité dont le grand moment médiatique et symbolique fut bien entendu le Dimanche Sans Voiture. Une belle occasion pour tous les Bruxellois de profiter enfin pleinement de la ville, d’un air plus sain et d’espaces publics enfin rendus aux habitants. Animations, fêtes de rue, ateliers vélos… c’est quand le ballet infernal des moteurs s’arrête que s’épanouit la vie. Ce dimanche, la qualité de l’air était meilleure de 30 % par rapport aux autres jours et le chant des oiseaux ne s’entendait pas qu’en intérieur d’îlot. Alors pourquoi devrions-nous nous contenter d’une journée par an seulement ?

Nos locales étaient bien entendu sur le terrain en masse pour célébrer cette journée qui met l’accent sur une priorité écologiste de toujours : une mobilité durable. Et parce qu’elles sont conscientes que si une ambition régionale et fédérale pour une mobilité apaisée est indispensable, c’est également un impératif majeur pour les communes, elles ont toutes un volet Mobilité ambitieux dans leur programme. Ainsi, aménager les voiries de manière à garantir la sécurité des cyclistes est une proposition notamment de nos listes Ecolo-Groen à Anderlecht et Auderghem. A Woluwe-Saint-Lambert, nos candidat.e.s demandent une multiplication de l’offre de services de transports adaptés destinés aux aînés et aux personnes à mobilité réduite et celles et ceux d’Etterbeek (comme à Auderghem) veulent adapter la mobilité autour des écoles pendant les jours et heures scolaires: “rues scolaires”, zones piétonnes ou zones 20km/h entre 8h et 18h. Ce ne sont que des exemples mais ils démontrent qu’une autre mobilité est au coeur de nos programme. Le droit de circuler sans danger est et restera un combat de tous les jours et à tous les niveaux de pouvoir.

Rajae Maouane, Guillaume Defossé et Arnaud Pinxteren.

Lire la newslettre en entier.