02/218.09.02
Sélectionner une page

Depuis quelques jours, le beau temps est revenu. Soleil et chaleur, les circonstances sont idéales pour que vos enfants puissent sortir un peu et jouer dans la rue. Vous les regardez jouer au ballon sur le trottoir. L’enthousiasme est à son comble après ces longs mois de grisaille. Soudain, un shoot un peu trop appuyé envoie le ballon sur la chaussée. Avant que vous n’ayez pu faire un geste, votre fils ou votre fille se précipite à sa poursuite. Une voiture surgit sur la gauche, elle roule à 50 km/h, respectant ainsi la limitation de vitesse. Il faut vingt-sept mètres au chauffeur pour s’arrêter en écrasant le frein. Aujourd’hui, ce sera quatorze mètres de trop…
Cette semaine, les députés bruxellois ont voté contre la proposition Ecolo-Groen de fixer la limitation de vitesse à 30 km/h sur les voiries communales (sauf exceptions légitimes). Dans notre exemple, cela aurait sauvé une vie. Et même s’il y avait eu collision, l’enfant aurait eu neuf chances sur dix de survivre contre une sur deux avec une voiture lancée à 50 km/h. Voilà les chiffres qui à eux seuls auraient dû être suffisants pour soutenir cette proposition. Malheureusement, il semble aujourd’hui que la priorité des députés n’est pas de sauver des vies. Le dogmatisme du tout-à-et-pour-la-voiture est très puissant. Mais nous sommes très obstinés.

Guillaume Defossé, Arnaud Pinxteren et Rajae Maouane

Coprésidents Régionaux

La newsletter en entier est ici.