02/218.09.02
Sélectionner une page

A Bruxelles, un tiers des résidents n’a pas la nationalité belge (415 000 dont 310 000 majeurs). C’est une incroyable richesse pour notre Région en termes de diversité, d’échanges, d’apports économiques et culturels… C’est un des moteurs essentiels de notre dynamisme et de notre rayonnement en Europe et à l’international. Parmi eux, tous les Européens ainsi que les non-Européens qui ont cinq de résidence en Belgique ont le droit de vote aux élections communales. Mais aucun d’entre eux n’a le droit de vote aux élections régionales. Ils ne sont pas considérés comme citoyens. Et pourtant, ils vivent ici, travaillent ici, mettent leurs enfants à l’école ici, s’investissent dans leurs quartiers, utilisent les transports en commun, paient leurs impôts ici (à l’exception d’une minorité)…. Selon qu’ils habitent une voirie régionale ou communale, par exemple, ils peuvent avoir ou non leur mot à dire sur son balayage ou son plan de mobilité. Cela n’a aucun sens dans une ville-région.

Certains objectent qu’en 2012, très peu de ces électeurs potentiels ont effectivement exercé leur droit de vote communal et que s’il n’y a pas d’intérêt de leur part, il n’y a pas besoin d’élargir encore leurs droits. Mais où est le travail de d’information et de sensibilisation ? Pourquoi ne propose-t-on pas une inscription d’office lorsqu’ils s’enregistrent dans leur commune ? Pourquoi d’une commune à l’autre, les démarches sont-elles différentes ? Pourquoi n’organise-t-on l’inscription que quelques semaines avant les élections ? Utiliser l’argument de la faible participation comme le font certains partis politiques sert surtout à cacher le désintérêt et le mépris pour le tiers de la population. Car l’enjeu derrière ce combat, c’est celui de la démocratie, de donner la parole à tous ceux qui vivent ici, de les intégrer réellement dans la communauté bruxelloise. Plus qu’à nos côtés, nous voulons que ces citoyens vivent avec nous. C’est pourquoi nous soutenons la pétition #1bru1vote !

 

Guillaume Defossé, Rajae Maouane et Arnaud Pinxteren

Coprésidents Régionaux

La newsletter en entier est visible ici.